PAMT

{ Le PERCPE }

Le PERCPE : un processus d’évaluation et de reconnaissance des compétences des libraires expérimentés.

Les libraires du Québec qui le souhaitent peuvent maintenant faire reconnaître leurs compétences grâce au Processus d’évaluation et de reconnaissance des compétences des personnes expérimentées (PERCPE). Pour les libraires d’expérience avec ou sans emploi, le PERCPE offre la possibilité d’obtenir le Certificat de qualification professionnelle ainsi que l’Attestation de compétences sans passer par les étapes d’apprentissage du PAMT.  Dans le cadre du PERCPE, le libraire voit plutôt ses compétences évaluées par une personne formée à cet effet et reconnue à titre « d’évaluateur »  ou « d’évaluatrice » par Compétence Culture, l’Association des libraires du Québec (ALQ) et la Fédération québécoises des coopératives en milieu scolaire (FQCMS).  Un Service d’évaluation et de reconnaissance des compétences (SERC) a été mis sur pied afin de répondre aux demandes des libraires.  Vous pouvez contacter la personne responsable à l’adresse de messagerie suivante : isabelle.gaudet-labine@competenceculture.ca

Pourquoi un PERCPE pour les libraires d’expérience ?

Le PERCPE :

  • Fournit aux libraires expérimentés la possibilité de faire évaluer et reconnaître officiellement leurs compétences;
  • Favorise la progression dans la carrière des libraires;
  • Fournit aux libraires la possibilité de maintenir leur employabilité, de connaître leurs besoins en matière de perfectionnement ou de formation, et de prendre la responsabilité de leur développement professionnel et de leur plan de carrière;
  • Fournit aux entreprises et aux organismes du secteur du livre un moyen efficace pour les soutenir dans la gestion continue de la qualité des compétences de leurs ressources humaines et pour assurer une relève compétente dans l’exercice du métier de libraire.

La population visée

La population visée par le PERCPE est l’ensemble des libraires qui ont acquis la maîtrise des compétences ou une expérience significative dans l’exercice de leur métier.

La référence utilisée

La référence utilisée en vue d’évaluer les compétences des personnes en emploi est la norme professionnelle établie pour le métier de libraire.

Les conditions d’admissibilité

  • la personne doit avoir acquis une expérience significative dans l’exercice du métier de libraire, c’est-à-dire avoir assumé la fonction de libraire pendant au moins deux ans à temps plein ou l’équivalent;
  • la personne doit avoir atteint la pleine autonomie dans l’exercice du métier afin de maîtriser la diversité des responsabilités décrites dans l’un, l’autre ou les deux champs de responsabilités de la norme professionnelle;
  • la personne doit maîtriser le français écrit et parlé;

La reconnaissance officielle des compétences

Le certificat de qualification professionnelle est délivré par Emploi-Québec à toute personne qui, au terme du processus d’évaluation de ses compétences, a démontré la maîtrise des compétences obligatoires rattachées à la norme professionnelle pour le métier de libraire, c‘est à dire celles du premier champ de responsabilités du métier. À ce titre, le certificat constitue la reconnaissance officielle de la qualification professionnelle de la personne au regard du métier en cause. De plus, la personne reçoit en même temps que le certificat un document sur lequel sont consignées toutes les compétences qui sont maîtrisées, dont celles, s’il y a lieu,  du deuxième champ de responsabilités du métier : il s’agit d’une attestation de compétences.

Comment fonctionne l’évaluation?

Illustration du modèle d’évaluation des compétences selon les deux étapes principales qui lui sont associées

Première étape

Production du bilan de compétences
La personne intéressée à faire évaluer ses compétences et qui a une expérience significative dans l’exercice du métier produit son bilan de compétences à l’aide des fiches d’autoévaluation pour faire établir son admissibilité au PERCPE.

Évaluation du bilan de compétences
L’évaluatrice agréée ou l’évaluateur agréé par le SERC du métier Libraire accueille la demande  et évalue le bilan de compétences produit par la personne.

   

Prise de décision par la personne
La personne prend une décision quant aux suites à donner à son projet d’évaluation de ses compétences. Elle peut décider d’abandonner cette démarche d’évaluation ou, encore, de poursuivre à la deuxième étape.

Recommandation
L’évaluatrice agréée ou l’évaluateur agréé formule une recommandation quant aux suites possibles compte tenu du résultat de l’évaluation du bilan de compétences.

Deuxième étape

Collecte des données nécessaires à l’évaluation des compétences
L’évaluatrice agréée ou l’évaluateur agréé établit, en collaboration avec la personne, les modalités à suivre pour réunir toutes les données nécessaires pour évaluer les compétences de celle-ci. Les données en cause se rapportent aux renseignements à recueillir sur l’exécution des tâches liées au métier à l’aide de la grille de référence prévue à cet effet et élaborée en lien avec les compétences inscrites dans la norme professionnelle.

Évaluation des compétences
L’évaluatrice agréée ou l’évaluateur agréé évalue les compétences à partir des données recueillies à ce sujet, à l’aide d’instruments d’évaluation qui permettent d’établir la maîtrise ou non des compétences à évaluer.


© Éduconseil inc., septembre et novembre 2004, amendement par notre comité sectoriel en mars 2008.

La marche à suivre pour s’inscrire au PERCPE

Veuillez contacter la personne responsable du SERC à l’adresse de messagerie suivante : isabelle.gaudet-labine@cqrhc.com ou par téléphone au 514-526-3349, poste 23.

Les libraires déjà en emploi peuvent débuter dès maintenant le processus en complétant la fiche d'inscription ainsi que les fiches d'évaluation téléchargeables. S.v.p. postez le tout (nous suggérons par courrier recommandé afin de protéger l'envoi) à l'adresse suivante : SERC - À l'attention d'Isabelle Gaudet-Labine, 407 boul. St-Laurent, bur. 801, Montréal (Québec) H2Y 2Y5.

Les libraires qui ne sont pas en emploi ou qui ne bénéficient pas du soutien de l'employeur pour leur évaluation doivent obligatoirement contacter la personne responsable du SERC pour connaître la marche à suivre. 

- Télécharger la Fiche d'inscription

- Télécharger les Fiches d'autoévaluation

Note : Veuillez vérifier que vous répondez aux conditions d'admissibilité avant d'envoyer votre dossier. Assurez-vous de joindre les preuves nécessaires (voir la liste d'exemples de preuves à la fin des Fiches d'autoévaluation). S.v.p. ne brochez ni ne reliez aucun document.

La durée du processus d’évaluation

À partir du moment où le bilan de compétences est reçu et accepté par le SERC,  la démarche d’évaluation ne prend que quelques jours.  Le temps d’observation en librairie est d’environ 1 journée. La procédure d’évaluation pour les personnes qui se font évaluer en dehors du milieu de travail dure aussi 1 journée. Ensuite, dans le cas où les compétences ont été reconnues, il faut compter de 1 à 3 mois pour la réception du certificat de qualification professionnelle et/ou de l’attestation de compétences.

Le coût rattaché à l’évaluation des compétences

Il n’y a aucun coût rattaché à l’évaluation et à la reconnaissance des compétences.

Le formulaire à compléter par les employeurs

Depuis juin 2014, le Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre (FDRCMO) offre aux entreprises qui soutiennent la reconnaissance des compétences de leurs employés une compensation salariale pour la durée de l’évaluation en librairie.  Les employeurs dont un libraire ou une libraire d’expérience participe au PERCPE doivent compléter le formulaire suivant :

Version Excel | Version PDF

TÉMOIGNAGES DE LIBRAIRES

« Je suis libraire depuis 1988 et copropriétaire de la librairie Alire à Longueuil depuis 1998.  La formation continue a toujours été une priorité pour moi.  J’ai longtemps fait partie du comité de formation de l’Association des libraires du Québec, et j’ai toujours eu à cœur d’enrichir mon expérience de stages, d’ateliers et de séminaires, tant ici qu’en France.  Mes efforts ont été récompensés le jour où j’ai reçu mon certificat de qualification, comme si on reconnaissait enfin ma valeur professionnelle, car  l’investissement de temps et d’énergie ainsi que la volonté d’atteindre l’excellence font toute la différence entre un bon libraire et un simple marchand de livres.  Quel bonheur d’exercer un métier aussi passionnant ! »         
Manon Trépanier, libraire propriétaire, Librairie Alire, à Longueuil

« Mes compétences sont reconnues grâce au PERCPE, je suis formée en tant que « compagne d’apprentissage » et j’ai eu une première apprentie à mes côtés. Cela apporte à la librairie un gage supplémentaire de qualité, ce qui, selon moi, est essentiel à la démarcation des librairies indépendantes. »
Marijoe Dubé-Roy, libraire à la Librairie Larico, à Chambly

« C'est en mai 1989, à la librairie Pantoute de Québec, que j'ai amorcé mon parcours improbable de libraire. J'y ai fait mes premières armes, emmêlant au fil des années les acquis de ma formation académique avec les exigences du métier de libraire. À travers cette évolution s'est forgée une passion pour le livre, les idées et la transmission des savoirs associés aux disciplines en sciences humaines et sociales. Depuis 2001, livres en main, le plaisir de faire connaître et d'apprendre dans le vaste champ des connaissances m'habite à tout moment dans l'exercice de mon métier à la librairie Le Fureteur, à Saint-Lambert.  L'obtention du certificat de qualification professionnelle Libraire est pour moi un heureux prolongement à ce parcours, il constitue également un gage de confiance de la part du milieu et de la librairie qui m'a vu grandir, Le Fureteur.»
Daniel Dompierre, libraire à la Librairie Le Fureteur, à St-Lambert

« Cofondateur de la Librairie Les Bouquinistes à Chicoutimi en 1979,  j’ai toujours eu la passion pour les livres. Les  conversations avec des lecteurs et lectrices, le plaisir de suggérer des coups de cœur, les rencontres inoubliables avec des auteurs, les échanges avec d’autres libraires du Québec et de l’étranger me nourrissent depuis toutes ces années. De plus, cet amour du métier m’a conduit à m’impliquer au sein du conseil d’administration de l’Association des libraires du Québec pendant plusieurs années, de même qu’au Journal Le Libraire.  J’ai également participé au regroupement des librairies informatisées du Québec (ALIBI) et j’ai à cœur la survie des librairies indépendantes. Enfin, l’instauration d’un programme de reconnaissance des compétences valorise un métier auquel je crois depuis longtemps. »
Laval Martel, libraire propriétaire, Librairie les Bouquinistes, Chicoutimi

« Après douze années de travail en librairie, l'obtention d'une certification de qualification professionnelle de libraire représente pour moi une étape monumentale. Obtenant ainsi la validation de mes acquis, je ne peux que me sentir plus confiante dans l'exercice de mon emploi. Le PERCPE m'aura grandement facilité la tâche : un document à remplir, une entrevue téléphonique, une journée d'évaluation et le tour était joué! Un processus simplifié impliquant du personnel qualifié est pour moi maintenant synonyme de CQRHC (Compétence Culture). »
Véronique Breton, libraire chez Renaud-Bray, à Sherbrooke.




La Commission des partenaires du marché du travail contribue au financement des activités du Comité sectoriel de main-d'œuvre de la culture.



Pour plus de renseignements sur le marché du travail et sur les programmes et services publics d'emploi, consultez le site d'Emploi-Québec.